Notícia com áudio: WikiLeaks: pas de libération immédiate pour Julian Assange

Salut! Encontrei esta notícia no site da RFI e reproduzo aqui com o áudio e as palavras e expressões mais difíceis comentadas. O texto original com exercícios interativos e o áudio você pode encontrar clicando aqui.

WikiLeaks: pas de libération immédiate pour Julian Assange

C’est une demi-victoire pour Julian Assange qui en attendant (esperando) que l’appel des autorités suédoises soit jugé (seja julgado) va devoir rester au moins (pelo menos) 48 heures encore (ainda) en prison.

Si jamais (por acaso) l’appel est rejeté, le fondateur de WikiLeaks sera alors remis en liberté (posto em liberdade) mais à de strictes conditions : d’abord le paiement d’une caution (fiança) de quelque 235 000 euros ; il lui faudra (ele precisará) aussi porter un bracelet électronique, se présenter chaque soir à un commissariat de police et respecter un couvre-feu (toque de recolher) à une adresse dans le Suffolk.

Lors (durante) de sa première requête (pedido), l’Australien de 39 ans s’était contenté de donner un code postal en Australie ce qui avait conduit le juge à (o que levou o juiz a) rejeter sa libération estimant qu’il avait la capacité de s’enfuir (fugir). Mais cette fois Julian Assange avait à ses côtés une équipe d’avocats renforcés. Il a en effet rallié (juntar-se a, associar-se a) un ténor du barreau (uma estrela do Direito), Geoffrey Robertson, qui a notamment défendu l’écrivain Salman Rushdie.

Surtout il a donné une adresse britannique, celle de Vaughn Smith, fondateur d’un club de journalistes chez qui il résidera jusqu’au 11 janvier prochain.

A nouveau (novamente) la présence de Julian Assange à la cour de Westminster a provoqué une ruée (corrida) des médias mais aussi d’un grand nombre de partisans venus le soutenir. A l’intérieur du tribunal, sa défense a, de son côté, dénoncé une « machination politique » qui se cache (que se esconde), selon elle, derrière la procédure lancée en Suède et qui viserait en fait à faire museler (amordaçar, calar) WikiLeaks.

Au Revoir!

TAGS

Receba mais dicas de francês como esta por E-mail, Twitter, RSS feed ou Facebook. Bons estudos!

2.jpg

Adir Ferreira

Adir Ferreira é professor e tradutor de inglês e espanhol há 18 anos. Também fala francês e trabalha com educação corporativa, treina professores e ministra workshops sobre metodologia.

2 comentários

  • 27/12/10  
    Cleitonftw diz: 1

    Elle parle trop vite !!! xD

  • 29/12/10  
    raphaella diz: 2

    pas mal du tout !!!!!! j’ai beaucoup aimé cet article, et la façon qu’on peut améliorer la langue française Cher prof si vous en avez plusieurs d’autres comme celui-là , s’il vous plaît n’hesitez pas a le poster d’accord?
    merci beaucoup
    raphaella