La Haute Route – Parte 07

Salut! Continuamos hoje com a sétima parte da viagem de John, o aluno americano da nossa colaboradora Camille, e seu irmão, pela Suiça.

Clique aqui para ouvir o áudio.

Le Quatrième Jour – Voyage de Champex au Châble

Notre chambre à l’Hôtel Splendide était au premier étage (no primeiro andar) avec un petit balcon (sacada) qui donnait sur une vallée. Nous avions laissé la porte du balcon ouverte pendant la nuit.

Ce matin-là nous nous sommes réveillés pour trouver qu’il pleuvait (chovia) encore et que les nuages étaient littéralement dans notre chambre. Nous sommes allés à la salle à manger de l’hôtel où nous avons pris le petit-déjeuner. C’était le meilleur petit-déjeuner du voyage depuis celui que nous avions pris à l’Hôtel Montreux Palace. Il y avait du pain, du yaourt, des céréales, des fruits frais (frutas frescas) et une quantité de fromages et de charcuteries (embutidos).

Après un bon petit-déjeuner, nous sommes retournés à notre chambre et nous avons mis toutes nos affaires (todas as nossas coisas) dans nos gros sacs à dos, et puis nous avons mis une couverture imperméable par-dessus. Nous avons mis nos vêtements de pluie (capa de chuva), nous avons payé notre facture (conta) et nous sommes partis pour Le Châble. Il pleuvait fort et les prévisions météo étaient mauvaises.

Nous avons marché (andamos) sur le chemin en direction du village de Sembrancher. Après une marche d’une vingtaine de minutes, nous sommes arrivés à un petit tunnel. Il y avait un homme et une femme dans le tunnel. Ils regardaient leur carte (mapa). Ils allaient aussi au Châble et ils étaient perdus. Nous nous sommes présentés. Ils s’appelaient Eric et Eleanor R. Après avoir regardé leur carte et avoir cherché le chemin dans l’application Swiss Map Mobile sur mon iPhone nous avons réalisé que nous avions pris le mauvais chemin. Nous sommes revenus sur nos pas (voltamos os nossos passos) et nous avons trouvé un chemin caché (escondido) que nous avions raté (perdido).

Après une marche de deux heures nous sommes arrivés à Sembrancher. C’est un village typiquement suisse. Nous voulions boire une bière mais nous n’étions pas passé devant un bar ni un restaurant, donc nous avons marché en direction du Châble. Le chemin continuait le long d’une carrière. Elle n’était pas belle. Mon frère et moi avons décidé que la pluie était la meilleure partie de ce chemin. Enfin nous sommes arrivés au Châble. Nous avons trouvé notre hôtel. Il s’appelait « L’hôtel Gietroz ».

Nous avons trouvé nos chambres et puis nous sommes allés au bar de l’hôtel où nous avons bu des bières. Nous avons décidé que nous devrions aller à Verbier parce qu’il n’y avait rien à faire au Châble. Nous avons marché à la télécabine (bonde) pour Verbier, et nous avons acheté des billets aller-retour (de ida e volta). Nous avons introduit nos billets dans la fente (fenda) et nous sommes passés par le tourniquet (catraca). Nous sommes montés dans la télécabine. Quand nous sommes arrivés nous avons essayé de sortir mais il fallait passer nos billets dans la fente du tourniquet.

Il y avait une pluie battante (muito forte). Nous n’avions pas apporté (levado) nos parapluies parce qu’il ne pleuvait pas encore au Châble. Nous avons décidé de trouver un restaurant où nous pourrions déjeuner. Nous avons couru dans la rue sous la pluie (debaixo de chuva) de restaurant à restaurant. Nous avons remarqué (percebemos) rapidement que la plupart (a maioria) des restaurants sont fermés l’après-midi.

Après une petite recherche (procura), nous avons trouvé un restaurant, le « Fer à Cheval », qui était ouvert. Nous avons regardé la carte (menu). Mon frère voulait vraiment des pâtes (massa). Le restaurant en servait. Nous sommes entrés et nous nous sommes assis à une table près de la fenêtre. Il y avait un homme d’une trentaine d’années qui était habillée avec un style typiquement européen, et qui était déjà assis à une table voisine de la nôtre. Le serveur a apporté les cartes et a pris notre commande (pedido) pour deux bières. Mon frère m’a dit « Je vais prendre des pâtes à la carbonara. » L’homme d’à côté s’est retourné et il a dit « le serveur aurait du vous dire que la cuisine est fermée et que vous pouvez seulement commander des repas à réchauffer au four (no forno) comme la pizza et la croûte au fromage (torrada de queijo). » Avec déception mon frère a regardé la carte une nouvelle fois. Nous avons commandé une croûte au fromage. C’était bon mais ce n’était pas des pâtes…

Après notre déjeuner, je voulais acheter des chaussettes (meias). J’avais des cloques (bolhas) sur mes deux talons (calcanhares). Nous sommes allés dans plusieurs magasins. Je ne voyais pas de chaussettes qui me plaisaient. Enfin j’ai choisi une paire spéciale randonnée. J’ai failli m’évanouir (quase desmaiei) lorsque la caissière m’a demandé 42 francs suisses. C’est un village très cher! J’ai payé et puis nous avons marché à la télécabine pour rentrer au Châble. Quand nous sommes arrivés, j’ai introduit mon billet dans la fente du tourniquet. Ça n’a pas marché. Nous avons réalisé que nous avions utilisé notre retour à l’aller. Personne n’était là… donc nous avons sauté au dessus du (por cima de) tourniquet.

Quand nous sommes arrivés au Châble, nous sommes allés à la pharmacie où j’ai acheté des pansements (curativo) pour mes cloques. Puis nous sommes allés au supermarché où nous avons acheté des casse-croûtes (lanches). Nous sommes tombés sur (nos encontramos com) Eleanor R. là-bas.

Cette nuit-là nous avons dîné au restaurant de l’hôtel. Nous avons bu une bouteille de vin suisse. Comme entrée nous avons partagé un carpaccio de bœuf. J’ai mangé un bifteck et mon frère a mangé une côtelette d’agneau (costeleta de carneiro).

Nous nous sommes couchés, mais c’était difficile de dormir parce que le bar de l’hôtel était le lieu de prédilection du village. Il y a eu beaucoup de bruit jusqu’aux premières lueurs de l’aube (as primeiras luzes do dia).

Camille é a fundadora do site FrenchToday.com onde você pode encontrar seus audiobooks para alunos iniciantes e intermediários, Verb Drills, Easy French Poetry, Fun French Tales, os posts do blog e muitas outras aulas em áudio para ajudar a melhorar seu francês. Nascida e criada em Paris, Camille fala inglês fluentemente e ensina francês pelo telefone e Skype para alunos do mundo todo.

Receba mais dicas de francês como esta por E-mail, Twitter, RSS feed ou Facebook. Bons estudos!

2.jpg

Adir Ferreira

Adir Ferreira é professor e tradutor de inglês e espanhol há 18 anos. Também fala francês e trabalha com educação corporativa, treina professores e ministra workshops sobre metodologia.

2 comentários

  • 30/03/11  
    Waldinor Barreto Dias diz: 1

    Quero agradecer por vocês existirem. As leituras, muito interessantes por sinal, são um complemento do curso de Francês que já faço. Fica aqui meu muito obrigado a vocês e ao meu cunhado que me forneceu esse site.

  • 25/04/11  
    mauricio diz: 2

    Ótimo.