La haute route – Parte 05

Salut, ça va? Continuamos com a 5a parte da aventura de John e seu irmão. Hoje ele nos conta o segundo dia da caminhada pela vila d’Argentière au Col de la Forclaz. Algumas palavras e expressões estão traduzidas.

Voyage d’Argentière au Col de la Forclaz

Le premier jour de notre randonnée était un jour court et facile sauf (salvo, exceto) peut-être les excursions inattendues (inesperadas) entre Argentière et notre hôtel. Le deuxième jour de la randonnée sera plus long et plus difficile. La randonnée du jour fera 15 kilomètres et elle prendra presque sept heures.

Nous nous sommes levés tôt. Nous avons mangé un petit-déjeuner composé du pain et du fromage qui restaient (sobrou) de notre dîner du soir précédent. Nous avons réuni nos affaires et nous avons mis nos sacs à dos (mochilas) sur nos dos. La réception était fermée donc nous avons accroché (penduramos) les clés de nos chambres aux crochets (ganchos) à côté de la porte de la réception. Puis nous sommes partis pour le Col de la Forclaz.

Nous avons marché le long de la rue d’Argentière jusqu’au village Le Tour pendant presque deux kilomètres. Au Tour nous avons pris le chemin pour le Col de Balme. Cette partie du chemin fait trois kilomètres et elle monte de 750 mètres. Nous avons marché pendant deux heures environ (mais ou menos) sur un chemin de terre qui passait à travers une prairie pleine de pierres. Enfin nous sommes arrivés au Col de Balme. Il y a une petite cabane avec un restaurant au rez-de-chaussée (primeiro andar) et un dortoir (dormitório) au premier étage. En face de la cabane il y a une petite terrasse avec des tables de pique-nique. La cabane est exactement sur la frontière entre la France et la Suisse.

Mon frère et moi avons enlevé nos sacs à dos et nous nous sommes assis à une table sur la terrasse. Nous avons remarqué le panneau (placa) qui disait « La terrasse est réservée aux consommateurs » juste au moment où la gardienne apparaissait à la porte. C’était une femme robuste et elle avait 70 ans environ. Elle nous a demandé si nous voulions commander quelque chose. Nous avons dit oui. Elle a indiqué le panneau qui dit « PASSEZ VOS COMMANDES A L’INTERIEUR MERCI ». Nous l’avons suivie à l’intérieur. J’ai commandé un Orangina et mon frère a commandé un café.

Nous avons recommencé à marcher sur un chemin à travers des gros rochers (rocha, rochedo) et des petits pins (pinheiro). Après une heure et demie nous sommes arrivés à une autre cabane au village Les Grands. Nous avons commandé une bière. Alors que nous étions là, une famille allemande est arrivée. Nous avons parlé pendant (durante) quelques minutes. La mère nous a dit que nos sacs à dos étaient trop gros. Elle a dit qu’ils portaient les mêmes vêtements tous les jours et qu’ils les lavaient sous la douche. Nous préférions encore avoir plusieurs tenues (roupas).

Puis nous avons descendu un chemin escarpé (íngreme) pour aller au Chalet du Glacier. Après un marche d’une heure nous sommes arrivés à la rive du Trient. Nous avons traversé un pont et nous sommes allés au restaurant Le Chalet du Glacier. Mon frère et moi avons déjeuné d’une croûte (casca) au fromage et nous avons bu des bières.

Ensuite nous avons recommencé à marcher pour Le Col de la Forclaz. Il y avait beaucoup de touristes sur le chemin. Ils ne marchaient pas vite. Nous les avons dépassés. Après une marche d’une heure nous sommes arrivés au Col de la Forclaz. Nous nous sommes assis à la terrasse devant l’hôtel et nous avons bu des bières.

Puis nous sommes allés à la salle des chaussures et nous avons enlevé (tiramos) nos chaussures de marche. C’est la coutume aux cabanes de montagne d’enlever ses chaussures et de les laisser dans la salle des chaussures. Il y a des pantoufles communes mais nous avions apporté des pantoufles avec nous.

Nous avons trouvé notre chambre. Nous étions dans un dortoir avec dix autres personnes… Mon frère et moi avions des lits superposés (beliche). Je lui ai permis de prendre la couchette du haut (cama de cima) parce que quand nous étions jeunes, c’était toujours moi qui dormais en haut, alors pour une fois, il pouvait l’avoir. Nous avions deux heures avant le dîner donc nous avons fait un petit somme (tiramos um cochilo).

À 7h du soir, nous sommes allés à la salle à manger. Nous avons mangé de la soupe, du poulet, des légumes et des pommes frites. Nous avons bu un vin rouge suisse et de l’eau gazeuse. Les serveurs ont servi toutes les personnes très vite. Le repas était assez bon.

Enfin nous nous sommes couchés. J’ai le sommeil léger (sono leve), et le ronflement (ronco) de dix personnes n’a pas arrangé la chose. J’ai dormi seulement deux ou trois heures pendant la nuit-là. C’est la vie.

Camille é a fundadora do site FrenchToday.com onde você pode encontrar seus audiobooks para alunos iniciantes e intermediários, Verb Drills, Easy French Poetry, Fun French Tales, os posts do blog e muitas outras aulas em áudio para ajudar a melhorar seu francês. Nascida e criada em Paris, Camille fala inglês fluentemente e ensina francês pelo telefone e Skype para alunos do mundo todo.

Receba mais dicas de francês como esta por E-mail, Twitter, RSS feed ou Facebook. Bons estudos!

2.jpg

Adir Ferreira

Adir Ferreira é professor e tradutor de inglês e espanhol há 18 anos. Também fala francês e trabalha com educação corporativa, treina professores e ministra workshops sobre metodologia.

1 comentário

  • 28/02/11  
    Sueli diz: 1

    Salut Adir!
    Fantásticas suas dicas e sugestões. Sou professora de francês e, tenha certeza, elas me serão muito úteis!